Mines de cobalt en RDC: Apple, Microsoft, Google, poursuivis en justice

Apple, Microsoft, Alphabet – maison-mère de Google – , Dell et Tesla sont dans le collimateur l’ONG américaine International Rights Advocates (IRA).  L’association de défense des droits de l’Homme vient de déposer une plainte devant le tribunal du district américain de Columbia au nom de 14 enfants et parents congolais.

Selon l’ONG américaine International Rights Advocates (IRA) , plusieurs géants de la tech profiteraient en toute connaissance de cause du travail d’enfants dans les mines de cobalt de la République Démocratique du Congo. C’est un document de 79 pages que l’organisation, spécialisée dans la poursuite d’actions en justice contre des multinationales, a déposé ce lundi 16 Décembre devant la Cour fédérale américaine au nom de 14 plaignants qui ont accepté d’être parties civiles.

Parmi les sociétés visées, on retrouve les géants américains de la technologie et de l’informatique Apple, Microsoft, Dell et Alphabet – maison-mère de Google -, ainsi que le constructeur automobile Tesla. Les 14 victimes de cette action de justice demandent des dommages et intérêts alors que différents enfants de leur famille ont été forcés de travailler dans des conditions extrêmement dangereuses. Ces conditions ont parfois mené à des morts ou à des blessures graves, notamment lors de l’effondrement de tunnels. En plus de ces circonstances déplorables, elles affirment n’être payées que deux dollars par jour.

Selon la plainte, les entreprises poursuivies, dont la liste pourrait s’allonger, sont tout à fait au courant du travail forcé d’enfants et des conditions dans lesquelles le cobalt est extrait. En 2016, Amnesty International avait déjà accusé dans un rapport Apple et Samsung de contribuer à l’exploitation d’enfants.  “Nous ferons tout notre possible pour obtenir justice pour les enfants que nous représentons. Voilà 35 ans que je suis avocat spécialisé dans les droits humains, et je n’ai jamais vu d’abus d’enfants innocents aussi extrême et à aussi si grande échelle. Cette cruauté et cette cupidité atroce doivent s’arrêter.” a écrit dans la plainte, Terry Collingsworth, l’avocat principal de la plainte.

Selon l’Unicef (Fonds des Nations unies pour l’enfance), plus de 40.000 enfants travailleraient dans des mines au sud de la République démocratique du Congo. Une grande partie d’entre eux piochent dans des mines de cobalt et de coltan, minerais stratégiques qui permettent l’élaboration des batteries et des condensateurs des smartphones.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *