France: la statue de Faidherbe, un « négrier » sanguinaire, taguée de «Colon assassin»

L’histoire du général français, Louis Faidherbe, remonte XIXème siècle en Afrique. Le piédestal de la statue de cet administrateur colonial a été taguée, dimanche, des mots « colon » et « assassin » inscrits en rouge, au lendemain d’une manifestation visant à réclamer son retrait de l’espace public.

Au matin du 21 juin, après une manifestation qui avait eu lieu au pied de la statue du général Louis Faidherbe, la statue lilloise du général Faidherbe a été retrouvée vandaliser, rapporte France Bleu qui en publie une photographie. Taguée avec l’inscription «Colon assassin», l’acte a été commis dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 juin après que plusieurs centaines de manifestants avaient demandé de retirer la statue de cet ancien gouverneur du Sénégal. Le monument est installé à Lille, capitale des Hauts-de-France, une région du nord de la France à proximité de la frontière belge, à environ 225 km de Paris.

Sur les autres faces, les mots « Sénégal », « Algérie » et « Kabylie » étaient écrits en blanc, territoires où le général Faidherbe a participé aux campagnes coloniales au XIXe siècle. La mairie procédera à l’effacement des inscriptions et une enquête est en cours, a indiqué la préfecture du Nord. Samedi après-midi, entre 200 et 300 personnes avaient manifesté face à cette statue, située non loin de la préfecture, pour réclamer le retrait de l’espace public «de ce symbole du colonialisme, violent et raciste».

Toujours présenté en France comme un « héro » de cette nation esclavagiste, la rue a voulu rétablir l’histoire falsifiée. Arrivé au Sénégal en 1852, Louis Léon César Faidherbe a mis en place une barbarie légitime pour défendre les intérêts français en Afrique par les armes et la colonisation. Ces dernières semaines, la France, comme d’autres pays européens au passé esclavagiste, a été saisie par le mouvement d’inspiration américaine contre les monuments jugés racistes, liés à l’histoire coloniale française ou à la traite négrière.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *