29.85Dakar

vendredi, 14 décembre 2018

Follow Us

Follow Us

  • Home
  • /
  • à la Une
  • /
  • politique
  • /
  • Blé Goudé: « Gbagbo et moi ne sommes plus en Côte d’Ivoire et pourtant…»

Blé Goudé: « Gbagbo et moi ne sommes plus en Côte d’Ivoire et pourtant…»

Il y a une semaine que le procès le plus médiatisé au monde a pris fin. Il s’agit du procès historique de l’ex-président de la Côte d’Ivoire Laurent Gbagbo et son ministre de jeunesse Charles Blé Goudé.

Alors que tous sont à l’attente de la décision finale des juges de la CPI, des révélations sortent

En effet, avant la clôture de l’audience de non-lieu, la chambre d’accusation de la CPI a refusé que Charles Blé Goudé s’exprime.

Les avis étaient mitigés entre les juges. Certains lui concédaient la parole au détriment d’autres. Il n’a tout même pas pu prendre la parole.

Mais voici que plusieurs médias internationaux pour faire la lumière sur les non-dits ont présenté le discours de Blé Goudé, cet « homme de la rue ». Dans son intervention que le journal Jeune Afrique s’est procuré, Blé Goudé conteste plusieurs faits.

« Selon le procureur, le président Gbagbo m’aurait nommé ministre pour que j’exerce une autorité sur les jeunes. Honorables juges, quand le procureur compte-t-il produire le moindre document qui atteste cette allégation ? À tout le moins, peut-il indiquer à votre chambre, de quand daterait sa rencontre avec le président Gbagbo ? Rencontre au cours de laquelle le président lui aurait peut-être donné les raisons qui sous-tendraient ma nomination. Si non, par quelle magie le procureur réussit-il à mettre des mots sur la pensée du président Gbagbo ? Pendant deux ans, je suis resté assis ici. Pendant deux ans, j’ai attendu en vain que la représentante des victimes produise des pièces probantes notamment un document audiovisuel, à tout le moins un ou des témoins pour soutenir ses accusations à mon encontre. Que nenni ! Pire, elle n’a même pas jugé nécessaire d’appeler de témoin à la barre lorsque votre chambre lui en a donné l’opportunité. Nous sommes plutôt restés dans les commentaires et les affirmations gratuites

Qui est le vrai responsable des violences à répétition à chaque scrutin électoral ? Le président Gbagbo et moi-même, nous ne sommes plus en Côte d’Ivoire depuis plusieurs années. Et pourtant, aux élections locales dernières, il y a encore eu des morts et de nombreuses violences. (…)».

A la fin de son discours, le général Charles Blé Goudé a plaidé sa libération ainsi que celle de Laurent Gbagbo. Il a également appelé à la responsabilité de tous pour aider la Côte d’Ivoire à retrouver son équilibre social.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *