Usa – Anniversaire du 11 Septembre : ce jour que les Américains n’oublieront jamais……..

 Pour marquer le dix-huitième anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, les hommages se multiplient partout aux États-Unis.

Il y a dix-huit ans, le mardi 11 septembre 2001 à 8h46, un Boeing 767 d’American Airlines entrait en collision avec la tour Nord du World Trade Center. La tour Sud était percutée quelques minutes plus tard par un second avion détourné. Moins de deux heures plus tard, il ne restait de ces symboles de la ville de New York qu’un tas de décombres et de cadavres. Un troisième avion s’écrasait sur le Pentagone, à Washington, et un quatrième au sud-est de Pittsburgh, alors qu’il se dirigeait lui aussi vers Washington. Le bilan des quatre attentats-suicides du 11 septembre sera de 2977 morts et 6291 blessés. Ce mercredi, les États-Unis commémorent le dix-huitième anniversaire de ces attaques.

Donald Trump se rend aux cérémonies privées du Mémorial du Pentagone, qui se dresse en l’honneur des 184 victimes du crash du vol 77 d’American Airlines. Le vice-président Mike Pence préside les cérémonies du mémorial de Pennsylvanie. Les familles des victimes des attaques contre les Tours Jumelles de New York sont invitées à se joindre à la cérémonie privée du Musée et Mémorial des Attentats du 11-Septembre. La commémoration se poursuivra par le «tribute in light» qui ne prendra fin que jeudi 12 septembre à l’aube.

Une journée d’hommage à toutes les victimes américaines du terrorisme

Devenu «journée de prière et de souvenir des victimes des attaques terroristes du 11 septembre 2001», chaque 11 septembre est dédié aux 2977 victimes des attentats-suicides qui ont toutes reçu à titre posthume la médaille d’or du Congrès. Depuis la fusillade de Fort Hood (Texas) en 2009, au cours de laquelle 13 militaires ont perdu la vie, la journée n’est plus exclusivement consacrée à la mémoire des attentats du 11-Septembre. Elle rend hommage à toutes les victimes américaines d’attentats et d’actes terroristes, devenant ainsi «journée des patriotes» et «journée nationale du service et du souvenir». Depuis 2009, dans tous les États, tous les bâtiments administratifs (sur le territoire national ou à l’étranger), tous les foyers et à la Maison-Blanche, le drapeau étoilé doit être mis en berne – maintenu à mi-hauteur de son mât – pour signifier le deuil national. Les Américains respectent aussi une minute de silence à 8h49, heure locale de la collision du premier avion avec la tour Nord.

Sur les lieux dédiés aux attentats, les commémorations publiques alternent avec les cérémonies réservées aux familles des victimes. Au Musée et Mémorial des Attentats du 11-Septembre, sur le site du World Trade Center, les proches, sauveteurs et personnalités politiques entament la lecture des 2977 noms des défunts, interrompus régulièrement par le carillon retentissant des cloches des églises voisines. À six reprises (8h46, 9h03, 9h37, 9h59, 10h03, 10h28), celles-ci rappellent les moments chocs des attentats, suivies d’une minute de silence. Le déferlement continu de l’eau dans les fontaines placées à l’emplacement exact des Tours jumelles est censé représenter la chute des deux bâtiments et la mémoire du peuple américain. Au bord de ces immenses fontaines carrées fleurissent les roses que les familles plantent dans les noms des défunts. Le mausolée contenant les restes des victimes non identifiées est inaccessible au grand public pour préserver l’intimité des familles et amis.

Depuis le 11 mars 2002, six mois après les attentats, un «hommage en lumière» – est rendu annuellement aux victimes. Tout au long de la nuit, 88 spots projettent depuis le toit du Battery Parking Garage deux jets de lumière bleue visibles à une centaine de kilomètres, symbole fantomatique des Tours jumelles. Certains admirent la baie illuminée depuis le One World Observatory qui se tient dans le One World Trade Center, nouvelle plus haute tour qui remplace celles qui se sont effondrées.

D’autres lieux rassemblent les Américains voulant honorer les mémoires des victimes. Au Tribute WTC Visitor Center – musée des attentats répondant à un projet des familles des victimes -, la garde d’honneur du Hackensack University Medical Center organise une courte cérémonie qui se clôture par la descente du drapeau américain au son du Taps militaire (sonnerie de l’armée américaine jouée au clairon ou à la trompette), pour honorer la mémoire des soldats tombés lors des attentats. Sur la rive nord de Staten Island, le mémorial Postcards rend hommage aux 274 victimes originaires de l’île new-yorkaise. La caserne des pompiers «Squad Company 1» (Brooklyn), qui avait perdu la quasi-totalité de son effectif (12 pompiers) en portant secours aux victimes, est décorée pour diverses cérémonies. Certains choisissent de se rendre à la Chapelle Saint-Paul qui a servi de point de base arrière pour les secouristes, où les messes à la mémoire des victimes et commémorations en musique se succèdent.

Les médias et réseaux sociaux relayent largement les événements de cette journée anniversaire, avec comme leitmotiv «we will never forget» (nous n’oublierons jamais). Entre les pages Facebook et les associations, les témoignages des rescapés, des proches et de tous ceux touchés par les attentats se développent, notamment sur le mémorial virtuel «Voices of september 11».

Avec lefigaro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *