Monnaie ouest-africaine : les premières décisions sur l’Eco pour 2020

Les pays d’Afrique de l’Ouest qui respectent les critères de convergence devront se prononcer ensemble pour savoir s’ils adoptent dès 2020 l’eco comme monnaie commune, a déclaré mardi le président ivoirien Alassane Ouattara, à l’issue d’un entretien avec Emmanuel Macron.

“Les chefs d‘État de la Cédéao (Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest) ont décidé qu’ensemble, à 15, nous allions mettre en place une nouvelle monnaie qui s’appelle l’eco. A terme, le franc CFA s’appellera l’eco”, a indiqué M. Ouattara, évoquant la décision annoncée le 29 juin lors d’un sommet de la Cédéao à Abuja d’adopter cette monnaie commune.

“On espère que ça pourra se faire le plus tôt possible, c’est le voeu des populations”, a-t-il ajouté.

Mais tous ne pourront adopter cette nouvelle monnaie en 2020, a souligné le président ivoirien.

“Cela dépend de la volonté de chaque Etat. La Côte d’Ivoire respecte les critères de convergence pour 2020, d’autres les respectent, mais de nombreux pays ne les respectent pas. Il faudrait que les critères de convergence soient atteints par tous les pays avant d’y aller”, a-t-il averti.

Interrogé sur l’avenir du très critiqué franc CFA, le président ivoirien refuse d’y voir une monnaie condamné. « Les monnaies vivent au rythme des États », a-t-il commenté. Fervent défenseur de cette monnaie adossée à la Banque de France, Alassane Ouattara avait fortement été critiqué il y a quelques mois après avoir déclaré en France que le franc CFA est une monnaie solide. Malgré les évolutions sur une potentielle future monnaie communautaire, le président ivoirien reste convaincu de ses vertus stabilisatrices pour les économies de l’UEMOA.

AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *