Les trois prochains iPhone d’Apple compatibles 5G attendus pour 2020

Apple pourrait présenter trois nouveaux modèles d’iPhone en 2020. Ils bénéficieront d’une connectivité 5G.

Alors que son concurrent direct Samsung vient de commercialiser son premier modèle compatible 5G aux États-Unis en partenariat avec l’opérateur AT&T, le fabricant des iPhone attendra une année de plus. Il présentera ses premiers modèles 5G dans la deuxième moitié de 2020 sel

n les informations de Ming-Chi Kuo, l’un des analystes les mieux informés sur Apple. Au menu de ces nouvelles révélations: trois modèles de smartphones compatibles 5G, de taille différente. Le premier aura un écran de 5,4 pouces (13,7 centimètres de diagonale), le deuxième de 6,1 pouces (15,5 centimètres de diagonale) comparable à un iPhone XR et le troisième de 6,7 pouces (17 centimètres de diagonale), plus volumineux que l’iPhone XS Max, le plus grand modèle de la marque. Ces trois modèles embarqueront des écrans OLED.

 

Si ces rumeurs se confirment, cela voudrait dire qu’Apple a décidé d’enterrer le format 5,8 pouces (14, 7 centimètres de diagonale), celui de l’iPhone XS, pour privilégier un modèle plus petit. Ce qui devrait réjouir les nostalgiques des iPhone 5, 5S et SE. D’autres rumeurs évoquent aussi la présentation de plusieurs iPad pour l’automne. Selon le site spécialisé MySmartPrice, pas moins de sept nouveaux modèles ont obtenu une certification européenne.

 

En attendant la 5G

 

À partir de 2020, tous les nouveaux modèles d’iPhone seront donc compatibles avec une connectivité 5G. Pour cela, Apple devra compter sur l’un de ses partenaires de choix: le fournisseur de puces Qualcomm. Après trois ans de combat juridico-commercial, les deux entreprises viennent d’enterrer la hache de guerre.

 

Une fin de conflit qui fait dire au blogueur Ming-Chi Kuo qu’elles vont intensifier leur partenariat pour la 5G. Qualcomm fabriquera les semi-conducteurs permettant aux iPhone de s’y connecter. Mais plus pour très longtemps. Apple pourrait fabriquer ses propres puces à partir de 2022, toujours selon Ming-Chi Kuo. C’est dans cette logique que la firme vient d’officialiser le rachat, pour un milliard de dollars, des activités modem 5G d’Intel après un an de négociations. Avec cette opération, Apple devient l’heureux propriétaire de 17.000 brevets liés à des technologies sans-fil.

 

Un mouvement qui permettrait à la société d’être plus indépendante dans la fabrication de ses terminaux mobiles en ne dépendant plus de brevets de firmes concurrentes. Cette acquisition lui permettra aussi d’accélérer l’intégration de la 5G dans ses autres appareils comme des ordinateurs et plus tard des voitures autonomes.

En tablant sur les trois voire quatre prochaines années, Ming-Chi Kuo épouse une vision de la stratégie commerciale d’Apple axée sur le long terme. Celle d’un constructeur de référence qui préfère attendre qu’un marché soit assez mature pour y lancer ses propres innovations, quitte à prendre un peu de retard sur ses concurrents directs. Actuellement, le réseau 5G est seulement disponible dans quelques villes aux États-Unis et en Corée du Sud. En France, les experts estiment qu’il se développera pour le grand public, surtout dans les métropoles, courant 2020.

Au moment du développement de la 4G, Apple avait opté pour la même stratégie. Son premier smartphone compatible, l’iPhone 5, était sorti un an et demi après le premier smartphone Android 4G. Résultat: ruptures de stock et 2 millions de précommandes en 24 heures, un record pour l’époque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *