Le gouvernement britannique souhaite que Trump perde les élections (Rapport Média)

Selon un rapport du média anglais, le Sunday Times, même si l’on est au courant que Johnson est un allié de Donald Trump, son gouvernement a tenté, en privé, de se distancer du président américain, en prévision d’une éventuelle victoire de Biden en novembre, rapporte le Times. « Cela rendrait les choses beaucoup plus faciles si Trump ne remportait pas la réélection », a déclaré un ministre du gouvernement Johnson au journaliste du Times, Tim Shipman, qui a ajouté que « en privé, beaucoup  d’autres membres du gouvernement sont d’accord » face à cette idée. La même source indique que plusieurs autres responsables politiques britanniques espèrent également une victoire de Biden.

A lire aussi:   Chine : la nouvelle loi sur la sécurité de Hong Kong adoptée sur fond de tensions

Un peu plus tôt ce mois, Insider a rapporté les propos d’un haut responsable diplomatique  britannique qui avait requis l’anonymat, qu’une présidence de Biden mettrait un terme bienvenu à la « corruption vénale » de l’ère Trump. « Beaucoup de choses changeront si Biden gagne », a déclaré le diplomate. Il a ajouté que « la corruption vénale de la famille Trump et les vilains aspects narcissiques de son comportement, tout cela ira avec un autre type de président ». Biden et Johnson ne sont pas des alliés naturels. Le challenger démocrate s’est opposé au projet favori de Johnson sur le Brexit et aurait précédemment décrit le Premier ministre britannique comme un « clone » de Trump.

Relations Johnson – Trump tendues

Cependant, les relations entre les administrations de Johnson et de Trump ont été tendues ces derniers mois après la tentative réussie de Trump de forcer le gouvernement de Johnson à couper ses liens avec la société de télécommunications chinoise Huawei. Le président aurait claqué le téléphone sur Johnson dans un moment de fureur «apoplectique» en janvier, lorsque Johnson a initialement refusé de renoncer à l’accord du Royaume-Uni avec Huawei pour aider à développer le réseau 5G britannique.

Le Royaume-Uni a finalement cédé suite à l’imposition de sanctions américaines à la société. Cependant, la dispute a contribué à réduire l’appétit du gouvernement Johnson pour conclure un nouvel accord commercial avec Trump. Lors de son récent voyage à Washington, la secrétaire britannique au Commerce international, Liz Truss, a été informée de minimiser les perspectives d’un accord. « Boris essayait de se distancier de Trump », a déclaré un conseiller du gouvernement britannique au Sunday Times. Le gouvernement de Johnson estime qu’une victoire de Biden pourrait faire disparaître le problème, car le challenger démocrate relancerait probablement le plan d’Obama de signer les États-Unis à l’Accord global et progressif de partenariat transpacifique (PTPGP).

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *