26.63Dakar

mercredi, 16 janvier 2019

Follow Us

Follow Us

La fille du fondateur de Huawei arrêtée au Canada! Voici les raisons

Meng Wanzhou, la fille du fondateur du géant chinois des télécommunications Huawei, a été arrêtée samedi 1er décembre, au Canada et risque d’être extradée aux États-Unis.

Directrice financière du géant chinois, Mme Meng a été arrêtée la semaine dernière à Vancouver et est en instance d’extradition vers les États-Unis. Selon des informations de presse, Washington la soupçonnerait d’avoir violé l’embargo imposé à l’Iran. L’incident ne figurait pas dans le plan de carrière de Mme Meng, qui semblait bien partie pour devenir l’une des femmes d’affaires les plus puissantes de la planète le jour où elle succéderait à son père..

Les détails de l’arrestation n’ont pas été révélés, mais les États-Unis ont enquêté sur Huawei sur d’éventuelles violations des sanctions contre l’Iran.

Cela intervient après que Reuters eut annoncé en avril que les autorités américaines enquêtaient sur Huawei depuis 2016 pour avoir prétendument expédié des produits d’origine américaine en Iran et dans d’autres pays, en violation des lois américaines sur l’exportation et les sanctions.

Elle a commencé comme secrétaire, mais semblait partie pour succéder à son père à la tête de Huawei, numéro deux mondial des téléphones portables. Meng Wanzhou n’avait pas prévu de se retrouver entre-temps dans une prison canadienne, au cœur de la rivalité stratégique Chine-Etats-Unis.

Meng, qui est la fille du fondateur de la société, Ren Zhengfei, devrait comparaître devant le tribunal, a annoncé un porte-parole du ministère canadien de la Justice, selon le rapport. L’ambassade de Chine au Canada a depuis lors critiqué le Canada et les États-Unis pour cette arrestation dans une déclaration, et a également demandé la libération immédiate de Meng.

“La police canadienne, à la demande des Etats-Unis, a arrêté un citoyen chinois qui n’avait enfreint aucune loi américaine ou canadienne”, a déclaré l’ambassade dans une courte déclaration publiée sur son site internet.

“La Chine a déjà fait des déclarations solennelles auprès des États-Unis et du Canada, leur demandant de corriger immédiatement leur mauvais comportement et de rétablir la liberté de Mme Meng Wanzhou.

Réagissant à l’arrestation, des représentants de Huawei ont déclaré au New York Times: “La société a reçu très peu d’informations sur les accusations et n’est au courant d’aucun acte répréhensible de Mme Meng.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *