Covid-19 : le président français Emmanuel Macron dit qu'il va rendre la vie difficile aux non vaccinés -

Covid-19 : le président français Emmanuel Macron dit qu’il va rendre la vie difficile aux non vaccinés

Le président de la République, Emmanuel Macron a prévenu qu’il entendait compliquer la vie des Français qui n’ont pas été vaccinés contre le Covid-19.

Macron dit vouloir limiter l’accès à l’espace public et l’accès aux activités « autant que possible » pour les non vaccinés.

Dans son entretien avec Le Parisien du mardi 4 janvier, Macron, qui n’a pas encore annoncé s’il briguerait un second mandat aux élections présidentielles d’avril, a déclaré que s’il ne « vaccinerait pas par la force », il espérait inciter les gens à se piquée en « limitant autant que possible leur accès aux activités de la vie sociale ».

« Je n’enverrai pas [les non vaccinés] en prison. Il faut donc leur dire qu’à partir du 15 janvier, vous ne pourrez plus aller au restaurant. Vous ne pourrez plus aller prendre un café, vous vous ne pourrez plus aller au théâtre. Vous ne pourrez plus aller au cinéma.

« Je veux vraiment les embêter, et nous continuerons à le faire – jusqu’au bout », a-t-il déclaré au journal français Le Parisien.

 

Cependant, ses opposants affirment que le langage fort qu’il a utilisé dans l’interview ne devrait pas provenir d’un président.

 

« Aucune urgence sanitaire ne justifie de telles paroles », a déclaré Bruno Retailleau, leader au Sénat des Républicains de droite, cité par l’AFP.

« Emmanuel Macron dit qu’il a appris à aimer les Français, mais il semble qu’il aime surtout les mépriser. »

La dirigeante d’extrême droite Marine le Pen a tweeté : « Un président ne devrait pas dire ça… Emmanuel Macron est indigne de sa fonction. »

Pendant ce temps, l’homme politique de gauche Jean-Luc Melenchon a qualifié ces propos d' »aveux étonnants ».

« C’est clair, le laissez-passer de vaccination est une punition collective contre la liberté individuelle », a-t-il ajouté.

Les commentaires de Macron sont intervenus alors qu’un projet de loi sur les laissez-passer Covid a été retardé par des députés de l’opposition travaillant contre le gouvernement.

Un débat au parlement sur le projet de loi, qui interdirait aux non vaccinés une grande partie de la vie publique, a été empêché de se poursuivre après minuit mardi.

La législation devait être approuvée lors d’un vote cette semaine, mais elle a provoqué la colère des opposants au vaccin et plusieurs députés français ont déclaré avoir reçu des menaces de mort à ce sujet.

 

La France a l’un des taux de vaccination Covid les plus élevés de l’UE, avec plus de 90 % de la population adulte à double piqûre.

Pendant des mois, la France a demandé aux gens de présenter soit une preuve de vaccination, soit un test Covid négatif pour accéder à de nombreux lieux publics.

 

Mardi, le pays a signalé 271 686 nouveaux cas quotidiens de Covid – le plus grand nombre de contaminations quotidiennes enregistrées en France depuis le début de la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *