Coronavirus : l’Afrique du Sud interdit à nouveau la vente de l’alcool

L’Afrique du Sud a introduit de nouvelles restrictions, qui incluent l’interdiction de la vente et de la distribution d’alcool, pour aider à contenir la propagation du coronavirus.

Nouvel épicentre du coronavirus en Afrique, l’Afrique du Sud multiplie les mesures restrictives dans l’espoir de limiter la propagation de l’épidémie dans le pays. Ce weekend, de nouvelles mesures ont été prises, dont l’interdiction de la vente et de la distribution de l’alcool. Un couvre-feu nocturne a également été imposé, et le port de masques à l’extérieur est désormais obligatoire, car le pays a signalé des augmentations de plus de 10 000 cas confirmés, pendant plusieurs jours et la dernière augmentation quotidienne était de près de 13 500.

S’exprimant lors d’une allocution télévisée nationale, dimanche soir 12 juillet, le président, Cyril Ramaphosa, a justifié l’imposition de ces mesures. « Pendant que le gouvernement consent des efforts colossaux pour lutter contre ce virus, il y a un certain nombre de personnes qui se sont rendues à des fêtes d’organisation, qui ont des beuveries et certaines qui se promènent dans des espaces surpeuplés sans masque« , a-t-il déclaré. Ramaphosa a, par ailleurs, ajouté que les hauts responsables de la santé ont mis en garde contre les pénuries imminentes de lits d’hôpital et d’oxygène, alors que l’Afrique du Sud atteint un pic de cas de COVID-19. Il a dit que certains hôpitaux ont dû refuser des patients parce que tous leurs lits étaient pleins.

L’Afrique du Sud représente 40% de tous les cas confirmés en Afrique, avec 276 242, soit une augmentation de 12 058, en une journée. 4 079 décès ont été enregistrés dans le pays, dont 25 pour cent au cours de la semaine dernière. « Alors que la flambée des infections était attendue, la force et la vitesse à laquelle elle a progressé ont, tout naturellement, suscité de grandes inquiétudes. Beaucoup d’entre nous ont peur du danger que cela représente pour nous-mêmes et pour nos familles», a ajouté le successeur de Jacob Zuma. L’augmentation rapide du nombre de cas, signalés en Afrique du Sud, en a fait l’un des centres mondiaux d’hébergement de covid-19. Selon l’université Johns Hopkins, l’Afrique du Sud est classé 9è pays, le plus touché au monde.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *