Céline Dion: touchée par un virus à la gorge, la diva annonce une mauvaise nouvelle

Céline Dion ne pourra pas monter sur la scène du Centre Bell comme prévu, vendredi et samedi. Touchée par un virus à la gorge, la diva s’excuse auprès de ses fans dans une vidéo.

Le 18 septembre dernier, Céline Dion affichait une pleine forme pour le coup d’envoi de sa tournée mondiale, donné au Centre Vidéotron de Québec. Mais l’interprète de “Pour que tu m’aimes encore”, devra prendre quelques jours de repos additionnels avant de recommencer à chanter.

En effet, la chanteuse a annoncé une mauvaise nouvelle à ses fans puisqu’elle est tombée malade. Touchée par un virus à la gorge, Céline Dion a été contrainte d’annuler deux autres concerts de sa tournée mondiale. Un coup de froid qui avait déjà obligé la star à annuler plusieurs dates à Montréal il y a quelques jours.

“Après deux semaines de répétitions et une série de spectacles incroyables à Québec, nous avons le regret de vous informer que, dû à un virus à la gorge, Céline Dion devra reporter ses quatre premiers spectacles à Montréal”, ont expliqué les producteurs de la tournée fin septembre. Et alors que Céline Dion devait remonter sur scène ce vendredi 4 octobre, la chanteuse n’est malheureusement toujours pas remise de ce virus. Ses médecins lui demandant de prendre des jours de repos additionnels, la chanteuse reporte donc deux autres spectacles de sa tournée «Courage». Les spectacles prévus les 4 et 5 octobre au Centre Bell auront lieu les 18 et 19 février 2020. Dans un message d’excuses publié jeudi sur YouTube, la diva s’est dite «super désolée» d’être forcée de remettre à plus tard d’autres rendez-vous avec son public montréalais.

 « Pour moi, c’est beaucoup plus difficile de canceller un spectacle que d’en faire un, a-t-elle confié. Je suis désolée de vous décevoir. Ça avait si bien commencé à Québec… J’avais vraiment, vraiment hâte de vous voir à Montréal, chez nous. Quand je chante pour vous, c’est sûr que je tiens à donner tout ce que j’ai, tout le temps. Désolée encore, Montréal, et merci de croire en moi. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *