5G: les Etats-Unis s’attaquent à nouveau à l’entreprise chinoise Huawei

Les Etats-Unis ont réaffirmé ce samedi 15 février leur position sur la menace que constitue Huawei dans le déploiement de réseau 5G. Lors d’une rencontre sur la sécurité à Munich, le secrétaire d’Etat américain et le ministre de la défense s’en sont pris à l’entreprise chinoise devant plusieurs partenaires internationaux.

Le géant chinois des télécommunications ne finit pas de faire les frais des tensions américaino-chinoises. Ce samedi, deux ministres américains se sont dressés contre Huawei qui continue de gagner malgré tout, la confiance de certains pays européens dans le déploiement de la 5G. « Si nous ne comprenons pas la menace et ne réagissons pas, cela pourrait au bout du compte menacer ce qui est l’alliance militaire qui a eu le plus de succès dans l’Histoire, l’Otan », a martelé Mark Esper. Pour le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo, l’introduction de la 5G avec Huawei donnera lieu au transfert de toutes les données des utilisateurs au « Parti communiste chinois » et aux « services secrets chinois ». A travers ces propos acerbes, l’administration Trump vient une nouvelle fois afficher sa position sur l’entreprise de Shenzhen classée sur la liste noire aux Etats-Unis.

Des déclarations qui interviennent alors que le Royaume-Uni, un allié clé des Etats-Uni a sollicité Huawei pour la mise en place de sa 5G. Il en est de même pour la France dont le ministre Bruno Le Maire a ouvert la porte à la même entreprise tout en mettant des restrictions concertant des sites en liens avec la souveraineté du pays. Interdit aux Etats-Unis, Huawei ne pourra pas faire affaire avec des sociétés américaines. Même après un premier accord commercial entre Pékin et Washington, il continue de faire les frais de la guerre commerciale.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *