WhatsApp poursuit en justice une entreprise israélienne pour espionnage numérique

WhatsApp, l’application de messagerie instantanée a déposé une plainte contre NSO Group, une société israélienne spécialisée dans les logiciels d’espionnage. Il est reproché à NSO d’avoir ciblé «100 défenseurs des droits humains, journalistes et autres membres de la société civile dans le monde

WhatsApp a dévoilé mardi le responsable d’une cyberattaque survenue en mai. Il s’agit de NSO, une société israélienne spécialisée dans les logiciels d’espionnage et accusée d’aider des gouvernements, du Moyen-Orient au Mexique, à épier des militants et des journalistes.

L’application de messagerie cryptée détenue par Facebook, avait admis en mai avoir été infectée par un logiciel espion donnant accès au contenu des smartphones. «Après des mois d’enquête, nous pouvons dire qui a mené cette attaque», déclare Will Cathcart, le patron de WhatsApp, dans un éditorial publié dans le quotidien américain le Washington Post. Il accuse NSO d’avoir ciblé «100 défenseurs des droits humains, journalistes et autres membres de la société civile dans le monde».

En tout, 1.400 appareils ont été infectés du 29 avril au 10 mai, dans différents pays dont le royaume de Bahreïn, les Emirats arabes unis et le Mexique, d’après la plainte déposée devant une cour fédérale. NSO, société basée à Herzliya, au nord de Tel-Aviv, dans la « Silicon Valley » israélienne, avait affirmé en mai que sa technologie était « commercialisée par l’intermédiaire de licences à des gouvernements dans le seul objectif de combattre la criminalité et le terrorisme ».

Les pirates avaient exploité une faille de sécurité en insérant un logiciel malveillant dans des téléphones, simplement en appelant les usagers de l’application, utilisée par 1,5 milliard de personnes dans le monde. Ils avaient ainsi pu activer le micro et la caméra des appareils Apple ou Android (Google) ciblés pour écouter ou visualiser l’environnement des propriétaire, sans qu’ils s’en rendent compte.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *