Un deuxième groupe séparatiste revendique l’indépendance du Togo occidental

Après un premier groupe de séparatistes qui réclamaient l’indépendance d’une partie du Ghana, un deuxième groupe se révèle et revendique une indépendance du Togo occidental.

Dans une interview accordée à Neat FM, basée à Accra, un homme du nom de Daniel Yevugah a indiqué que son groupe était dans la même logique que le premier groupe, la fondation du groupe d’études Homeland (HSGF), qui a revendiqué l’indépendance de la Volta en surnommant la région, le Togoland.  Selon Yevugah, il était le premier vice-président du groupe qui souhaite que la région de la Volta soit détachée du Ghana. Il a souligné que même si son groupe n’était pas affilié au HSGF, il approuve les actions de leurs leaders insistant sur le fait que ce qu’elles font est légal et non criminel, indique Punch.

Par ailleurs, les autorités ghanéennes ont immédiatement arrêté plusieurs séparatistes dès les premiers instants de la dite proclamation de l’indépendance de la Volta. Yevugah a indiqué que les sécessionnistes arrêtés méritaient un procès équitable devant une cour criminelle internationale et non devant un tribunal ghanéen. Cela intervient après que la Fondation du groupe d’étude de la patrie (HSGF) a déclaré samedi son indépendance lors d’une réunion à Ho, dans la région de la Volta.


Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *