Un adolescent qui a fui l’Arabie saoudite pour le Canada est appelé à porter un bikini

Une jeune femme d’Arabie saoudite qui a fui au Canada a été maltraitée et honteuse après avoir partagé des photos avant et maintenant pour célébrer sa liberté de “ne pas être forcée de porter des draps noirs”.

Rahaf Mohammed al-Qunun a déménagé au Canada après son évasion d’Arabie saoudite (lire ici ). Ensuite, elle est allée en ligne pour partager une vieille image d’elle-même dans un niqab et une autre où elle portait un bikini.

Elle a légendé la photo: “Le plus grand changement dans ma vie … d’être obligée de porter des draps noirs et d’être contrôlée par des hommes pour être une femme libre.”

Un adolescent qui a fui l'Arabie saoudite pour le Canada est appelé à porter un bikini

Son message lui a valu les critiques des utilisateurs de Twitter dans son pays d’origine. Ils l’ont appelée pour se faire “nue”.

Un utilisateur de Twitter a déclaré: “Je suis vraiment triste pour des gens comme vous, les Saoudiens vivent dans le bonheur, ils vivent une vie normale, ils conduisent, vont dans les centres commerciaux et maintenant ils voyagent seuls, plus notre prophète Muhammad a déclaré que les femmes et les hommes sont égaux . “

Une autre a déclaré: “Je vérifiais ses précédents messages et j’ai appris qu’elle avait littéralement acquis toute cette renommée parce qu’elle avait jeté le hijab et commencé à porter des vêtements comme sur la deuxième photo.”

Qunun a fui l’Arabie saoudite en janvier 2019 et s’est barricadée dans son hôtel, affirmant qu’elle échappait aux abus de sa famille. Elle a échappé à sa famille alors qu’ils visitaient le Koweït, puis s’est envolée pour Bangkok. La police de l’immigration lui a refusé l’entrée et son passeport a été saisi. Elle a ensuite porté son cas sur les réseaux sociaux, déclenchant le hashtag #SaveRahaf, et publié une vidéo d’elle-même utilisant une table pour bloquer la porte de sa chambre d’hôtel.

Elle a également renoncé à l’islam et s’est déclarée athée, déclarant: “Abus physiques, émotionnels et verbaux et emprisonnée à l’intérieur de la maison pendant des mois. Ils menacent de me tuer et m’empêchent de poursuivre mes études. Ils ne me laisseront pas conduire ni voyager. . Je suis opprimé. J’aime la vie et le travail et je suis très ambitieux mais ma famille m’empêche de vivre. “

À la suite de sa campagne, elle a reçu la protection de l’ONU et elle a choisi de se rendre au Canada après y avoir obtenu l’asile.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *