Trump a qualifié la princesse américaine Meghan Markle de «méchante» [Audio]

Le président Donald Trump a attiré plus de ressentiment de la part du public britannique après avoir appelé la duchesse américaine de Sussex, Meghan Markle, “méchante” dans une interview publiée samedi par le journal britannique The Sun avant sa visite.

Meghan qui est en congé de maternité après avoir eu son premier enfant en mai ne rencontrerait pas Trump lors de sa visite d’Etat au Royaume-Uni. Le journaliste de The Sun a demandé à Trump s’il serait déçu en raison de son absence, puis l’a informé de sa désapprobation à son égard pendant la campagne et de sa promesse de déménager au Canada s’il était élu.

«Beaucoup de gens déménagent ici, que puis-je dire. Non, je ne savais pas qu’elle était méchante “, a déclaré le président Trump en réponse

Dimanche, il a rapidement tweeté qu’il n’avait jamais dit qu’elle était «méchante» et avait demandé des excuses aux principaux réseaux d’informations qui couvraient le commentaire «méchant».

“Je n’ai jamais appelé Meghan Markle” méchante “. Composée par le Fake News Media, et ils ont été pris au dépourvu! Est-ce que @CNN, @nytimes et d’autres vont s’excuser? J’en doute! Dit-il.

À l’appui du président, un compte officiel de la campagne de réélection 2020 de Trump sur Twitter a publié l’audio de l’interview affirmant qu’il était prouvé que Trump n’avait pas appelé Meghan Markle de “méchante”.

“Fake News CNN est à nouveau dans le coup, prétendant faussement que le président Trump a qualifié Meghan Markle de” méchante “. Voici ce qu’il a réellement dit. Écoutez-vous! “, A déclaré le compte officiel de Trump War Room.

Pendant ce temps, le son partagé a clairement Trump l’appelant “méchant”

De nombreux responsables de la Maison-Blanche ont par la suite justifié l’audio en affirmant qu’il ne faisait pas référence à Meghan Markle mais à ses mots, rapporte Politico.

Le président Trump arrivera au Royaume-Uni lundi pour la visite d’Etat de trois jours, à laquelle le célèbre ballon gonflable pour bébé Donald Trump l’accompagnera, le représentant comme un bébé orange en colère tenant un smartphone.

Il a été piloté pour la première fois lors de sa visite en 2018 pour protester contre ses opinions raciales, ses antécédents présumés d’inconduite sexuelle et sa politique.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *