Sri Lanka: 200 musulmans expulsés après les attentats de Pâques

EDITORS NOTE: Graphic content / Sri Lankan security personnel walk past dead bodies covered with blankets amid blast debris at St. Anthony's Shrine following an explosion in the church in Kochchikade in Colombo on April 21, 2019. A string of blasts ripped through high-end hotels and churches holding Easter services in Sri Lanka on April 21, killing at least 156 people, including 35 foreigners. / AFP / ISHARA S. KODIKARA

Depuis les attentats meurtriers de Pâques, le Sri Lanka a expulsé au total plus de 600 ressortissants étrangers, dont 200 prêcheurs musulmans pour avoir dépassé la durée de leur visa, a annoncé dimanche un ministre à l’AFP.

Le ministre des Affaires intérieures Vajira Abeywardena a indiqué que les religieux étaient entrés légalement dans le pays mais y étaient restés au-delà de la date autorisée sur leur passeport. «Vu la situation actuelle dans le pays, nous avons examiné le système de visas et avons pris la décision de renforcer les restrictions de visas pour les enseignants religieux», a-t-il déclaré.

Le Sri Lanka est engagé dans une répression sécuritaire après les attaques djihadistes du 21 avril qui ont frappé des hôtels de luxe et des églises chrétiennes en pleine messe de Pâques, faisant 257 morts.

Le ministre n’a pas précisé les nationalités des personnes expulsées. Selon la police, elles viennent principalement du Bangladesh, d’Inde, des Maldives et du Pakistan. « Il y a des institutions religieuses qui font venir des prêcheurs étrangers depuis des années», a expliqué Vajira Abeywardena. «Nous n’avons aucun problème avec ces dernières, mais il y en a qui ont ouvert récemment. Nous allons faire plus attention à celles-ci».

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *