Soudan : Dissolution du parti de Omar Al Bashir par les autorités

Répondant à l’appel des manifestants dont la campagne a conduit au renversement du dirigeant de longue date, Omar Al Bashir, le gouvernement de transition au soudan a annoncé la dissolution du parti de l’autocrate évincé, rapporte The National.

Le parti islamiste du Congrès national (NCP) n’existe désormais plus au Soudan. Longtemps parti au pouvoir, la formation politique de l’ancien président, Al Bashir a dirigé le Soudan depuis 1989 avant qu’un mouvement national  de protestation  ait abouti à la destitution du président plus tôt cette année. A la suite de cet épisode marquant une révolution et l’avènement d’une nouvelle ère dans le pays, les nouvelles autorités dont le conseil souverain au pouvoir et le cabinet du Premier ministre Abdalla Hamdok ont ​​pris la décision de dissoudre le parti, indique la même source. Ceci a été fait à la faveur d’une loi intitulée “Démantèlement du régime du 30 juin 1989“.

“Le Parti du Congrès national est dissous et son enregistrement est rayé de la liste des partis politiques au Soudan”, a précisé le décret, ajoutant qu’un comité serait formé pour confisquer tous ses biens et avoirs. “Aucun des symboles du régime ou du parti ne serait autorisé à se livrer à une activité politique pendant 10 ans”. Les autorités ont toutefois précisé, que cette décision de dissoudre le NCP n’avait rien d’une « quête de vengeance » contre les anciens dirigeants du pays, mais vise plutôt à “préserver et restaurer la dignité de nos peuples qui se sont lassés de l’injustice des mains du NCP qui ont pillé et entravé le développement de cette grande nation“. “Ceci est également destiné à permettre aux efforts de récupérer la richesse volée du peuple“, a déclaré M. Hamdok, chef du gouvernement de transition.


Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *