Rwanda: le chanteur de gospel Kizito Mihigo retrouvé mort dans sa cellule

Selon un communiqué de la police publié ce matin, il s’agit d’un suicide, nous rapporte RFI. Kizito Mihigo était de nouveau derrière les barreaux depuis trois jours, un an et demi après avoir été libéré par grâce présidentielle. Cette fois il était soupçonné d’avoir voulu traverser illégalement la frontière burundaise pour rejoindre des groupes rebelles. Les autorités affirment avoir ouvert une enquête pour trouver le motif de son suicide.

En effet, injoignable depuis le jeudi 13, la très crainte police judiciaire (Rwanda Investigation Bureau – RIB) a confirmé l’arrestation du chanteur chrétien Kizito Mihigo pour avoir tenté « de traverser illégalement la frontière en vue de se joindre à des forces terroristes qui combattent le pays ainsi que pour corruption », a-t-elle annoncé sur son compte twitter. Selon plusieurs médias locaux, le chanteur, bagages sur les épaules, aurait été intercepté par des paysans à proximité de la frontière burundaise. Il leur aurait ensuite proposé une enveloppe contenant 300 000 francs rwandais (290 euros) afin de l’aider à traverser la frontière ; une offre que les paysans auraient refusé avant d’appeler les forces de sécurité qui ont procédé à son arrestation.

En avril 2014, le chanteur, icone de l’unité et la réconciliation au Rwanda, avait été porté disparu, quelques semaines seulement après avoir sorti une chanson dans laquelle il appelait à honorer la mémoire de toutes les victimes de la tragédie rwandaise «  Le génocide m’a rendu orphelin. Mais cela ne m’empêche pas d’avoir de la compassion pour d’autres personnes qui ont été victimes des violences qui n’ont pas été appelées « génocide »… Ces frères-là, ce sont aussi des êtres humains, je prie pour eux…ils ont toute ma compassion…je les porte dans mes pensées … (…) il n’existe aucune bonne mort, que cela soit une mort causée par le génocide, la guerre, ou causée par ceux qui commettent des  crimes des vengeances », entonnait-il notamment dans deux des refrains.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *