RDC: La SADC demande un recomptage des votes et suggère le gouvernement de l’unité

La République démocratique du Congo devrait recompter les votes de son élection présidentielle contestée qui aurait été truquée, selon la deuxième place, a déclaré dimanche la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

Le scrutin du 30 décembre était censé marquer le premier transfert de pouvoir démocratique incontesté du Congo en 59 ans d’indépendance rétive et le début d’une nouvelle ère après 18 ans de règne chaotique du président Joseph Kabila.

Mais le demi-finaliste Martin Fayulu affirme qu’il a remporté une victoire écrasante et que le vainqueur officiel, le chef de l’opposition Felix Tshisekedi, a signé un accord avec Kabila pour être déclaré vainqueur. Tshisekedi et Kabila nient cela.

L’Eglise catholique du Congo a déclaré que les statistiques compilées par son équipe de surveillance forte de 40 000 membres montrent un gagnant différent de celui annoncé par la commission électorale, sans préciser qui.

La violence postélectorale isolée dans ce pays gigantesque et riche en minerais de 80 millions d’habitants craint un retour aux troubles de la guerre civile qui ont tué des millions de personnes depuis les années 1990.

“Un recomptage fournirait l’assurance nécessaire aux gagnants et aux perdants”, a déclaré la SADC dans un communiqué.

La SADC, qui comprend d’anciens alliés de Kabila, l’Angola et l’ Afrique du Sud , a recommandé la création d’un gouvernement d’union nationale comprenant des partis représentant Kabila, Fayulu et Tshisekedi susceptibles de promouvoir la paix.

“La SADC attire l’attention des politiciens congolais sur des arrangements similaires qui ont eu beaucoup de succès en Afrique du Sud , au Zimbabwe et au Kenya”, créant ainsi la “stabilité nécessaire pour une paix durable”, indique le communiqué.

Les chances de ce type d’unité au Congo semblent minces pour l’instant. Fayulu, qui est soutenu par les rivaux politiques acerbes de Kabila, a déposé samedi une plainte formelle concernant les élections devant la Cour constitutionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *