Plus de 30 filles ougandaises sauvées de l’esclavage en Arabie Saoudite

Les pays du golfe ne semblent pas être un El Dorado pour les africains qui cherchent du travail. Selon un rapport de l’agence Anadolu, au moins 30 femmes ougandaises en Arabie saoudite ont été sauvées après leurs appels de détresse.

Environ une trentaine de femmes d’origine ougandaise ont été sauvées de leur situation d’esclavage dans laquelle elles étaient confrontées en Arabie Saoudite. Selon le site Web ougandais de New Vision cité par Anadolu, la plupart des femmes «se trouvaient dans des centres de détention» en Arabie saoudite et ont exhorté le chef d’un groupe de défense des droits des femmes du sud-ouest de l’Ouganda, Peace Rugambwa, à faciliter leur retour à la maison depuis le milieu de l’année.  «Lorsque ces filles m’ont expliqué leur sort, j’ai réagi rapidement et organisé leur retour», a déclaré Rugambwa sur son site Internet.

Rentrées en Ouganda vendredi dernier, les jeunes femmes ont expliqué comment elles avaient été «maltraitées, torturées et exploitées par leurs employés arabes», selon New Vision. Anadolu indique que Loyce Akantwala a confié à New Vision qu’elle travaillait pendant six mois sans recevoir de salaire. Après avoir atterri en Arabie Saoudite, son passeport a été confisqué. Elle a été «emmenée dans une immense maison où elle travaillait comme femme de ménage et jardinière», selon le rapport.

Des récits écœurants

«Chaque fois que je voulais manger de la nourriture, je me cachais pour manger les restes, et quand ils me trouvaient, ils me battaient. Même quand je demandais de l’eau, ils me battaient. J’étais fatiguée et je me suis échappée de la maison pour me retrouver entre les mains de la police qui m’a arrêtée et détenue », a-t-elle déclaré. Rugambwa, a souligné que les entreprises exportatrices de main-d’œuvre devraient être tenues responsables «pour chaque Ougandais qu’elles transportent au Moyen-Orient».

«Les autorités saoudiennes n’imposent pas leurs lois du travail pour remédier à un certain nombre d’abus inhumains perpétrés contre des travailleurs étrangers qui vivent désormais dans des conditions analogues à l’esclavage», a déclaré l’organisation Euro-Med Monitor dans un rapport de 2017 cité par Anadolu. Il a évoqué le système de parrainage saoudien, dans lequel les conditions de travail des travailleurs étrangers sont considérablement affectées, et a demandé une réforme ou son abolition. Selon le même rapport, les autorités saoudiennes ont forcé des milliers de travailleurs étrangers à partir, alors qu’«ils ont été sévèrement maltraités par les forces de sécurité et par des ressortissants saoudiens lors de leur détention et de leur expulsion».

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *