Mali : nouvelle proposition des médiateurs, un partage de pouvoir

Après le rejet en premier lieu de la proposition des médiateurs de la CEDEAO dans la crise malienne, par les manifestants, une nouvelle proposition a été mise sur la table dimanche.

Goodluck Jonathan et sa délégation ont proposé le partage du pouvoir et à une nouvelle cour constitutionnelle pour tenter de sortir de l’impasse au Mali. Il s’agit de l’une de leurs dernières offres de dimanche visant à calmer la situation qui menace de devenir incontrôlable. Selon CGTN, après des jours de discussions avec le gouvernement et l’opposition, les médiateurs de la Communauté économique des 15 États de l’Afrique de l’Ouest ont proposé que la coalition au pouvoir actuelle constitue 50% d’un nouveau gouvernement d’unité.

Les 30% proposés devraient être des membres de l’opposition et les 20% restants des groupes de la société civile. Le Mali est en proie à une crise politique sans précédent, l’une des plus graves depuis que ce pays enclavé d’Afrique de l’Ouest a obtenu son indépendance de la France en 1960. Il a été frappé par un coup d’État en mars 2012 et une rébellion dans le nord qui a alarmé le monde entier. Depuis, le pays ne cesse de tenter de se redresser mais les groupes terroristes gagnent de plus en plus du terrain et déstabilisent les régions nord et centre.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *