23.79Dakar

dimanche, 18 novembre 2018

Follow Us

Follow Us

Liberia: George Weah annonce la gratuité pour le premier cycle universitaire

Le président du Liberia, George Weah, a déclaré mercredi « libres de droits d’inscription » l’ensemble des universités publiques du pays pour les étudiants du premier cycle.

L’Université du Liberia a organisé une grande fête alors que le président George Weah a déclaré que l’université et toutes les autres universités publiques du pays étaient exemptes de droits de scolarité pour le premier cycle.

L’ancien footballeur et ballon d’or âgé de 52 ans a fait cette annonce mercredi dernier lors de sa visite à l’Université du Liberia.

« Au nom du peuple libérien et de mon gouvernement, je déclare libre de droits d’inscription l’Université du Liberia pour les étudiants du premier cycle, ainsi que pour ceux de toutes les autres universités publiques au Liberia », a déclaré l’ex footballeur lors d’une cérémonie sur le principal campus de l’Université du Liberia à Monrovia.

Il s’est également rendu sur sa page Facebook pour annoncer la nouvelle au monde entier.

Après cette annonce joyeuse, le président a également promis de rendre l’enseignement universitaire gratuit dans le pays et de faire du Liberia un exemple pour les autres pays africains.

Dans une déclaration faite sur sa page Facebook officielle, le président a écrit: “Aujourd’hui, je suis heureux d’annoncer que j’ai déclaré l’Université du Liberia et toutes les autres universités publiques libériennes exemptes de droits de scolarité pour tous les étudiants de premier cycle”.

« Les étudiants m’ont dit que les frais d’inscription avaient augmenté. La direction m’a affirmé que ce n’était pas le cas, mais qu’à cause de la chute du dollar libérien, les montants payés en monnaie locale ont augmenté », a-t-il expliqué, alors que le pays est confronté depuis plus d’un an à une forte inflation.

Sur quelque 20 000 étudiants ayant fait les démarches pour s’inscrire, seuls 12 000 assistent aux cours, dont 5 000 grâce à des bourses. Les 8 000 autres ne peuvent pas suivre les cours en raison de leur manque de moyens financiers ou d’aides, a expliqué le président libérien.

Selon George Weah, l’incapacité des jeunes à poursuivre des études a un « impact négatif sur leur capacité à jouer un rôle positif dans le développement du pays ».

« Je suis si heureuse que je ne trouve pas les mots pour exprimer ma joie », a réagi une étudiante de l’Université de Monrovia qui n’a pas souhaité dévoiler son identité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *