«L’Afrique n’a pas besoin de charité mais d’un partenariat équilibré», Jean-Claude Juncker

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a affirmé mercredi, dans le volet migratoire de son discours sur l’état de l’Union européenne, sa volonté de voir l’Europe développer un nouveau partenariat équilibré avec l’Afrique.

«  L’Afrique n’a pas besoin de charité mais d’un partenariat équilibré, et nous en avons nous aussi besoin  », a déclaré M. Juncker, qui en a déjà parlé avec le président de l’Union africaine, Paul Kagame. La Commission propose un objectif de création de 10 millions d’emplois en Afrique sur les cinq prochaines années, en attirant davantage d’investissements sur ce continent grand pourvoyeur de migrants. « Il faut ouvrir l’Europe pour la migration régulière, nous avons besoin de migrants qualifiés », avait-il souligné un peu plus tôt.

Le président de la Commission évoque aussi un programme d’échange Erasmus « remusclé » en direction de l’Afrique, ainsi que des accords commerciaux « de continent à continent », entre «partenaires égaux».

 «  Nous devons investir davantage dans ce continent et ses nations, arrêter de nous envisager comme donneurs d’aide au développement. Une telle approche serait insuffisante et humiliante pour l’Afrique  », a commenté le Luxembourgeois.

Auparavant, il avait confirmé la volonté de la Commission de renforcer le corps européen de garde-frontières et de garde-côtes pour porter son nombre d’agents financés sur le budget de l’UE à 10.000 d’ici à 2020, renforcer le développement de l’agence européenne pour l’asile dans le respect de la Convention de Genève et accélérer le retour des migrants en situation irrégulière.

beninwebtv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *