insolite-Le corps d’un professeur  emporté et enterré par erreur !

Le corps d’un professeur ordinaire de l’Université de Kisangani a été emporté et enterré par erreur commise par les préposés de cette morgue. 

La tension a été vive, mardi 15 mai, à la morgue des Cliniques universitaires de Kisangani.

A l’origine, la disparition à la morgue du corps d’un professeur Ordinaire Bénoit Kuda, politologue, décédé samedi 12 mai à deux heures du matin, heure locale.

Ceci après le retrait par mégarde de son corps par une autre famille venue retirer le leur.

La confusion est partie du numéro d’enregistrement du tiroir où était gardé le corps d’un certain Arajabu.

Les agents de la morgue ont attribué, par erreur humaine ou mégarde, le même numéro du tiroir de la chambre froide aux deux corps : Professeur KUDA et ARAJABU. 

La famille Arajabu est arrivée la première à la morgue, le mardi aux environs de 10 heures et a retiré le corps du professeur sans pour autant l’identifier minutieusement. Malgré l’insistance de la fille Arajabu qui ne reconnaissait pas son père à partir du corps retiré du tiroir de la morgue.

Elle n’a pas été écouté par la majorité des siens.

Ces derniers se sont précipités pour habiller le corps, le ramener au lieu mortuaire pour les dernies hommages.

Et déjà à 14 heures, c’était l’enterrement à une dizaine de Kilomètres du centre-ville de Kisangani   

Et pendant ce temps, les membres de la famille du professeur Bénoît Kuda est arrivée à la morgue. Ils se sont rendu compte que le corps de leur défunt père a disparu de la morgue. Cette situation a plongé tout le monde présent à la morgue pour la levée du corps dans un émoi total.

La nouvelle s’est rependue comme une trainée de poudre dans la ville de Kisangani.

Les étudiants de l’Université de Kisangani, mobilisés sont arrivés sur le lieu.

Pris de colère, ils ont voulu incendier la morgue des Cliniques Universitaires et molester, sinon lyncher, les préposés commis à cette morgue.

Ces derniers ont pris la fuite et disparus.

Quelques éléments de la garde républicaine sont arrivés sur place pour sécuriser la morgue, la police étant incapable de contenir la foule des étudiants. 

Des démarches ont été entreprises par les autorités de l’Université de Kisangani auprès du procureur général et du Gouverneur de province en vue de retrouver le corps du professeurs Bénoit Kuda.

En attendant l’aboutissement de ses démarches, un groupe d’étudiants ont pris le devant.

Ils ont réussi à découvrir le domicile de la famille ARAJABU qui leur ont indiqué le lieu où a été inhumé leur professeur.

Nuitamment et l’aide des lampes torches de leur téléphone portable, ces étudiants ont exhumé le corps du professeur Benoit KUDA et l’ont ramené une fois de plus à la morgue.

La levée du corps est intervenue mercredi 16 mai dans la matinée pour la résidence familiale où les derniers hommages suivi d’une séance académique  à l’amphithéâtre de l’Université de Kisangani avant la messe de suffrage dite à la Cathédrale Notre Dame du Très Saint Rosaire. Son inhumation est intervenue au cimetière Paradiso, entre soleil et lune.

Congo net

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *