France: la résidence d’été du Président attaquée

Le fort de Brégançon résidence d’été des présidents de la République française sur la Côte d’Azur, a été pris d’assaut par une quarantaine de Gilets jaunes jeudi 27 décembre qui ont tenté sans succès d’y pénétrer, a indiqué vendredi à l’AFP le maire de Bormes-les-Mimosas, François Arizzi.

 

 

« La gendarmerie est intervenue pour bloquer au niveau du hameau de Cabasson une quarantaine de gilets jaunes qui voulaient aller dans le fort de Brégançon », a priori inoccupé, a précisé l’élu, confirmant une information du journal local Var-Matin. Dans ses colonnes vendredi, ce quotidien détaille en photos le jeu du chat et de la souris jeudi après-midi entre les manifestants et les gendarmes, aux abords du fort, situé sur une presqu’île de la célèbre Côte d’Azur dans le sud de la France. Contacté par l’AFP, le service de presse de l’Élysée s’est refusé à communiquer le lieu où se trouve actuellement Emmanuel Macron en ces périodes de fêtes de fin d’année, alors que l’automne a été marqué en France par la révolte des « Gilets jaunes », ces Français modestes se sentant abandonnés et hostiles à la politique fiscale et sociale du gouvernement.

Selon M. Arizzi, qui évoque une « action symbolique », ces gilets jaunes auraient l’intention de revenir sur place ce vendredi, pour tenter à nouveau d’investir le fort. « C’est du grand n’importe quoi, pour des gens qui veulent la démocratie, il faudrait déjà qu’ils commencent par respecter la propriété des autres », a accusé M. Arizzi, alors que certains de ces « gilets jaunes » ont traversé des domaines privés pour tenter d’accéder à leur cible. Une situation qui intervient alors que samedi prochain, pourrait se tenir une nouvelle manifestation, l’acte VII des « gilets jaunes », un mouvement d’humeur qui, même si elle a faibli après l’attentat de Strasbourg, continue de drainer des milliers de français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *