CPI: Charles Blé Goudé refuse deux pays candidats pour l’accueillir sur leur sol

Depuis son acquittement et sa libération le 1er février par la Cour pénale internationale, l’ancien ministre ivoirien Charles Blé Goudé n’a toujours pas de pays d’accueil pour passer le temps de sa liberté conditionnelle. Le greffe de la Cour lui a proposé l’Argentine ou le Portugal comme pays hôtes, mais Blé Goudé n’est toujours pas emballé par ces propositions.

Toujours en attente d’un pays d’accueil où profiter pleinement de sa liberté conditionnelle, Charles Blé Goudé n’a toujours pas reçu de proposition convaincante de pays qui accepte de le recevoir sur son sol. Selon les informations rapportées par le site Afrique sur 7, le greffe de la CPI a eu l’accord du Portugal (Europe) et de l’Argentine (Amérique du Sud) pour recevoir sur leur sol, le politicien ivoirien qui réside toujours au Crowne Plaza Den Haag – Promenade de La Haye, un hôtel hollandais. Deux propositions que Blé Goudé n’a cependant pas accepté, car pour lui, à défaut de rentrer en Côte d’Ivoire, il ne voudrait pas rester loin de ses proches en Europe.

Cependant, le Président du Congrès panafricain pour la justice et l’égalité des peuples (COJEP), n’a toujours pas de propositions autres que celle de rentrer chez lui en Côte d’Ivoire. La cour peut-elle le contraindre à aller dans un pays qu’il ne veut pas ou les négociations se poursuivront-elles pour avoir d’autres candidats éventuels qui l’enchantent ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *