Côte d’Ivoire : reprise des cours à Yamoussoukro, malgré la détection d’un cas de coronavirus chez un élève

*Les cours ont repris mardi dans les établissements primaires et secondaires de Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne, après une grève lancée par les professeurs à la suite de la détection d’un cas de coronavirus chez un élève, mais d’autres cas se sont déclarés ailleurs dans le pays.*

“Tout est rentré dans l’ordre. Les enseignants ont pu échanger avec le directeur de la Santé, ils ont été rassurés. Les enfants en contact avec celui testé positif sont sous surveillance, les mesures barrière sont respectées partout”, a dit à l’AFP Baba Kaké, directeur régional de l’Education nationale.

“Nous avons repris les cours ce matin dans toutes les écoles de Yamoussoukro suite à une rencontre hier (lundi) avec le préfet de région, le directeur régional de l‘éducation nationale et le directeur régional de la santé” a déclaré à l’AFP Ouly Adama, professeur d’histoire-géographie et secrétaire général de la section locale du Syndicat national des enseignants du secondaire de Côte d’Ivoire (SYNESCI).

“Le cas de contamination de l‘élève a été reconnu par les autorités et tous ses contacts ont été mis sous surveillance. A l‘école, il portait un masque et tous les élèves de sa classe en portaient également. Il semble qu’il n’y a donc pas de danger”, a-t-il affirmé.

“Chaque matin, on prendra la température des élèves de sa classe”, a précisé Ouly Adama qui a souligné que “les enseignants n’ont toujours pas eu de kit de protection de la part de l’Etat”, une de leurs demandes.

L’Education nationale travaille pour trouver des solutions afin de  fournir des masques aux professeurs, a assuré M. Baba.

Les enseignants avaient lancé un mot d’ordre de grève pour deux semaines, le 22 mai, après la détection d’un cas de coronavirus chez un élève de terminale du lycée scientifique de Yamoussoukro. Il avait fait son test à Abidjan, mais n’avait pas attendu le résultat et était rentré pour la reprise des cours qui avait eu lieu le 18 mai.

Traçage “très compliqué”

Dans le nord de la Côte d’Ivoire, deux instituteurs également rentrés d’Abidjan ont été déclarés positifs au coronavirus, à Ouangolodougou et à Dikodougou, selon des habitants joints mardi par l’AFP. Ils ont été pris en charge par les autorités pour être ramenés à Abidjan et traités.

“C’est une grosse erreur qui a été commise par le gouvernement de permettre à tous ceux qui ont fait le test du coronavirus de quitter Abidjan avant de connaitre le résultat”, a estimé un responsable municipal de Dikodougou.

“C’est très compliqué” de retracer les contacts des personnes contaminées. “A cette allure il va y avoir beaucoup de contaminés dans deux ou trois mois si nous ne sommes pas vigilants”, a-t-il ajouté. “Nous souhaitons que les médecins qui découvrent des cas positifs fassent des communiqués en langues locales (dioula et senoufo) pour que les populations prennent conscience” du risque.

Le ministre ivoirien de la Santé Aka Aouele a reconnu lundi que de nouveaux cas de covid-19 ont été découverts dans plusieurs districts à travers tout le pays avec la réouverture des écoles et le retour d‘élèves et d’enseignants.

Le gouvernement avait isolé pendant deux mois Abidjan du reste du pays, ce qui avait permis de préserver l’intérieur du pays de toute nouvelle contamination.

La Côte d’Ivoire reste relativement peu touchée par l‘épidémie depuis le premier cas en mars. Elle a enregistré 2.423 cas positifs et 30 décès, selon le dernier bilan lundi.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *