Burkina Faso: plusieurs soldats tués dans une attaque djihadiste à la frontière nigérienne

Au Burkina Faso, au moins quatre soldats ont été tués et d’autres, disparus, dans une attaque djihadiste à Kankanfogouol, vers la frontière avec le Niger.

De sources sécuritaires, une équipe du détachement militaire de Sebba, en patrouille, a été la cible d’une embuscade menée par des groupes armés terroristes à Kankanfogouol, près de la frontière du Niger. Le bilan provisoire fait état de quatre soldats tués et quatre autres portés disparus. Cette localité, en raison de sa proximité avec le Niger, sert souvent de passerelle aux groupes armés, qui opèrent dans les deux pays.

Alors que le pays traverse la crise sanitaire de coronavirus, le président Kaboré a appelé ses concitoyens à ne pas perdre des yeux la lutte anti-terroriste.  » L’urgence sanitaire liée à la lutte implacable contre Covid-19 ne doit pas nous faire oublier les impératifs sécuritaires. Nous sommes tenus de rester en éveil sur ces deux fronts, et je tiens ici à saluer l’engagement de nos Forces de Défense et de Sécurité », a écrit sur Twitter le locataire du Palais de Kosyam.

Le Burkina Faso, à l’instar des autres pays du sahel, est en proie à l’insécurité grandissante et la montée du terrorisme. Cette présence des groupes armés fait craindre une « Syrie en Afrique », notamment dans la région des trois frontières (Mali, Niger et Burkina Faso).

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *