Avez-vous déja entendu parler de l’hypothèse hamitique selon laquelle les Noirs ont été maudits par Dieu?

L’une des nombreuses leçons de l’histoire humaine qui nous a été enseignée est qu’à travers le temps, notre espèce a tendance à trouver un usage pour la justification uniquement lorsque les conditions matérielles l’exigent.

Une activité ou une situation est généralement pré-idéologique jusqu’à ce qu’elle ne puisse plus l’être.

Comme la rationalisation de l’activité commerciale internationale de vente et d’achat d’êtres humains – dont la pire était la traite transatlantique des esclaves (TAST).

Les intellectuels et les chrétiens européens devaient justifier, par la logique et les enseignements du Seigneur, pourquoi ils soutiennent le traitement inhumain infligé aux Africains.

L’un des résultats de ces tentatives de justification a été l’hypothèse hamitique, une explication pseudoscientifique, et ce que certains disent non chrétien.

La première version documentée de l’hypothèse date du Moyen Âge. Cette version est en contradiction avec une version ultérieure du XVe siècle et par la suite.

Mais les deux interprétations de l’hypothèse hamitique sont inspirées du même verset biblique dans Genèse 9: 20-27. Le verset raconte l’histoire de la malédiction des descendants de Ham, qui est l’un des fils du patriarche Noé.

La Bible enseigne que Ham, étant entré dans la tente de son père pour voir Noé nu dans un sommeil ivre, est allé informer ses frères Shem et Japhet.

Shem et Japhet sont ensuite entrés pour couvrir Noé tout en s’assurant qu’ils ne regardaient jamais son corps nu – d’une manière ou d’une autre, ils l’ont réussi avec succès.

Lorsque Noé s’est réveillé, il «savait ce que son fils cadet (Ham) lui avait fait». Mais Noé a maudit le fils de Ham Canaan, une éventualité que les théologiens ont expliqué comme une malédiction des descendants de Ham.

Noé a dit dans Genèse 9: 25:… Maudit soit Canaan; il sera un serviteur de serviteurs envers ses frères.
26) Et il dit: Béni soit le Seigneur Dieu de Sem! et Canaan sera son serviteur.
27) Dieu agrandira Japhet, et il habitera dans les tentes de Sem; et Canaan sera son serviteur

La tradition juive, conformément aux histoires d’origine biblique, postule que les Cananéens sont les descendants de Canaan. La raison pour laquelle les Juifs de l’Ancien Testament se sentent supérieurs aux Cananéens est également attribuée à la malédiction.Mais dans l’histoire enregistrée du Moyen Âge, nous assistons également à l’association juive et européenne de la malédiction hamitique avec la physionomie et les traits racialisés des personnes à la peau foncée.

Dans l’essai «The Hamitic Hypothesis; Son origine et ses fonctions dans une perspective temporelle », Edith Sanders offre des preuves de certaines des premières perspectives raciales sur la malédiction hamitique. Ces perspectives sont décrites comme des «extensions rabbiniques fantaisistes» sur le verset de la Genèse – comme celle ci-dessous:

«Maintenant, je ne peux pas engendrer le quatrième fils dont j’aurais ordonné aux enfants de vous servir, vous et vos frères! Ce doit donc être Canaan, votre premier-né, qu’ils asservissent. Et puisque vous m’avez handicapé… faisant des choses laides dans l’obscurité de la nuit, les enfants de Canaan seront nés laid et noirs! De plus, parce que vous vous êtes tordu la tête pour voir ma nudité, les cheveux de vos petits-enfants seront tordus et leurs yeux rouges; encore une fois parce que tes lèvres se moquaient de mon malheur, les leurs gonflent; et parce que vous avez négligé ma nudité, ils iront nus, et leurs membres mâles seront honteusement allongés! Les hommes de cette race s’appellent les nègres, leur ancêtre Canaan leur a ordonné d’aimer le vol et la fornication, d’être regroupés dans la haine de leurs maîtres et de ne jamais dire la vérité. »

Cette première version de l’hypothèse hamitique pointe vers une apparente malédiction des personnes à la peau sombre et justifie leur subjugation. Mais le récit allait changer plus tard au début des Lumières européennes.

Dès le début du XVIIIe siècle, l’hypothèse hamitique a atteint un sens qui cherchait à priver les peuples africains à la peau sombre de tout iota de réussite intellectuelle significative.

Cette interprétation de l’hypothèse hamitique a été capturée par CG Seligman dans le livre de 1930, Races of Africa. Il écrit:

«Hormis l’influence sémitique relativement tardive… les civilisations de l’Afrique sont les civilisations des Hamites, son histoire le bilan de ces peuples et de leur interaction avec les deux autres stocks africains, le Noir et le Bushman, si cette influence a été exercée par des des Égyptiens civilisés ou des pasteurs plus larges représentés aujourd’hui par les Beja et les Somaliens… Les Hamites entrants étaient des «Européens» pasteurs arrivant vague après vague, mieux armés et plus rapides d’esprit que les noirs noirs agricoles ».

La version de l’hypothèse de l’époque des Lumières décrivait le peuple hamitique, ou Hamites, comme un groupe caucasien responsable des réalisations de certaines civilisations les plus anciennes trouvées en Afrique.

Naturellement, l’ Égypte ancienne est devenue un sujet de discorde; Les intellectuels européens qui ont adhéré à l’hypothèse hamitique ont dû décrire comment des personnes à la peau sombre n’auraient pas pu réaliser les merveilles de cette civilisation.

Ils n’ont donc pas laissé les faits les empêcher de faire ce qu’ils croyaient.

Des centaines d’années plus tard, il y a ceux qui croient encore à l’une ou l’autre interprétation de l’hypothèse.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *