Arsenal brise la malédiction à Old Trafford face à Manchester United

Grâce à un penalty transformé par Aubameyang, les Gunners remportent le choc de cette 7e journée de Premier League face à Manchester United. Une première à Old Trafford depuis quatorze ans.

Arsenal a commencé en jouant haut, mettant d’entrée de jeu la pression sur les Red Devils qui ont eu beaucoup de mal à ressortir le ballon. Et Bellerin a logiquement fait passer un premier frisson sur la cage de De Gea mais Aubameyang est trop court pour reprendre le centre fort de l’Espagnol (14e). La suite du premier acte est plus équilibrée, mais fermée. Il faut dire que la rencontre, au-delà d’être une des plus belles affiches de Premier League, pesait dans la balance. Respectivement, 15e et 13e au coup d’envoi, Manchester United et Arsenal accusent déjà un retard important sur le leader, Liverpool. Une nouvelle défaite aurait pu coûter cher.
Arsenal s’est tout de même procuré deux belles occasions, mais Willian a trouvé la barre (38e), et Saka (44e) a fait la démonstration de l’inefficacité des Gunners devant le but. Etouffée, l’équipe d’Ole Gunnar Solskjaer n’avait frappé qu’une fois au but à la mi-temps, son plus faible total à domicile depuis octobre 2015.
Pogba provoque un pénalty
Visiblement chahutés par leur entraîneur, les Red Devils ont offert un bien meilleur visage au retour des vestiaires. Bruno Fernandes n’a ainsi mis que quinze secondes pour déclencher son premier tir (46e). Avec un Manchester United joueur, la rencontre est devenue plus plaisante. Mais Aubameyang (52e) et Elneny (65e) n’ont pas trouvé le cadre, idem pour Maguire (55e).
La maladresse de Paul Pogba a finalement constitué le tournant de ce match. En retard, l’international français a accroché Bellerin dans sa surface. Alors qu’il n’avait pas marqué en Premier League depuis cinq matches, Aubameyang n’a pas tremblé (1-0, 69e). Malgré les entrées de van de Beek et Cavani (75e), les Red Devils n’arrivent pas à recoller. Ce sont les Gunners qui se sont faits eux-mêmes peur sur cette déviation d’Elneny qui termine sur le poteau de son propre gardien (85e). Plus de peur que de mal…
Arsenal sort vainqueur de ce duel et brise la malédiction. Le club londonien n’avait plus gagné à Old Trafford depuis quatorze ans. Pire, il ne s’était pas imposé sur la pelouse d’une équipe du Big 6 depuis 2015. Un succès important donc, d’autant que les Gunners remontent à la 8e place, à une longueur d’Everton (2e). Manchester United, en revanche, replonge dans ses travers.
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *