Antoinne Griezmann met fin à son contrat avec Huawei pour une collaboration présumée avec le gouvernement chinois pour discriminer les Ouïghours musulmans -

Antoinne Griezmann met fin à son contrat avec Huawei pour une collaboration présumée avec le gouvernement chinois pour discriminer les Ouïghours musulmans

L’attaquant de la France et de Barcelone, Antoine Griezmann, a mis fin jeudi 10 décembre à son affiliation commerciale et à ses avenants avec les géants de la téléphonie mobile, Huawei, affirmant qu’il existe de «fortes suspicions» que la société à capitaux chinois a contribué à la répression de la minorité ouïghoure majoritairement musulmane.
Cela fait suite à un rapport publié dans le Washington Post plus tôt cette semaine selon lequel Huawei avait testé un logiciel capable d’envoyer des alertes automatisées lorsque des caméras de surveillance reconnaissaient des membres du groupe ouïghour, majoritairement musulman. 

 

Le logiciel de reconnaissance faciale serait censé détecter les Ouïghours et les signaler directement au gouvernement chinois.

 

À la suite de ces informations, Griezmann, ambassadeur mondial de la marque Huawei, qui est apparu dans des publicités faisant la promotion des smartphones de la société, a résilié son contrat exhortant la société à nier ou à confirmer les informations.

«Suite à de fortes soupçons selon lesquels la société Huawei a contribué au développement d’une ‘alerte ouïghoure’ grâce à un logiciel de reconnaissance faciale, j’annonce la résiliation immédiate de mon partenariat avec la société», a déclaré Griezmann dans un post Instagram le jeudi 10 octobre. .

 

La star barcelonaise Antoinne Griezmann met fin à son contrat avec Huawei pour une collaboration présumée avec le gouvernement chinois pour discriminer les Ouïghours musulmans

 

«Je saisis cette occasion pour inviter Huawei non seulement à nier ces accusations, mais à prendre des mesures concrètes le plus rapidement possible pour condamner cette répression de masse et à user de son influence pour contribuer au respect des droits de l’homme et des femmes dans la société.»

Un porte-parole de Huawei, en réponse à la déclaration de Griezmann, a déclaré: «Nous aimerions lui envoyer une invitation à lui parler personnellement, pour expliquer le travail qui est actuellement effectué au plus haut niveau, au sein de l’entreprise, pour aborder les questions des droits de l’homme. , l’égalité et la discrimination à tous les niveaux. »

Répondant aux allégations selon lesquelles Huawei a testé un système de reconnaissance faciale pour détecter les Ouïghours et envoyer des alertes aux autorités, le porte-parole a ajouté: «Il n’est pas compatible avec les valeurs de Huawei. Nos technologies ne sont pas conçues pour identifier les groupes ethniques. La non-discrimination est au cœur de nos valeurs en tant qu’entreprise. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *