9 façons de pousser une femme à l’orgasme

Il existe différentes sortes d’orgasmes et c’est plutôt une bonne nouvelle, puisqu’on va pouvoir tous les essayer. Voici les conseils pour tous les expérimenter.

On vous voit venir, vous pensiez qu’il n’existait qu’une seule et unique sorte d’orgasme féminin ? Malheureuse, bien sûr que non ! Il existe encore tout un monde de plaisir à explorer et à apprivoiser pour grimper au septième ciel.

Audrey Andrews, sexologue, a révélé au site du Daily Mail que le corps des femmes pouvaient enregistrer 10 orgasmes différents. Il serait donc possible d’avoir un orgasme différent pour chaque geste ou chaque partie du corps. Voici les orgasmes féminins à découvrir et surtout, à expérimenter.

L’orgasme clitoridien
C’est la forme d’orgasme la plus connue, puisque la majorité des femmes pourrait avoir un orgasme grâce à un stimulation clitoridienne. Le clitoris est l’organe du plaisir, puisque son seul but est de vous faire jouir.

Certaines positions sexuelles aident à une meilleure stimulation du clitoris, mais il peut également être stimulé à la main ou grâce à un sex-toy. Les stimulateurs de clitoris sont parfaits pour rapidement grimper au rideau.

L’orgasme du point G ou vaginal
En stimulant le point G, vous êtes certaine (ou presque) d’avoir un orgasme. Mais la partie la plus difficile est de mettre la main sur cette petite zone présente dans notre vagin. Vous pouvez essayer grâce à des sex-toys, vos doigts ou encore grâce à certaines positions sexuelles.

L’orgasme mixte
L’orgasme mixte peut être atteint lorsqu’on mélange les stimulations clitoridiennes et vaginales. Ainsi, si vous stimulez votre clitoris et votre point G en même temps, vous pouvez atteindre un orgasme mixte. Il est possible de l’atteindre seule ou à deux, grâce à des préliminaires bien choisis par exemple.

Des orgasmes multiples
Il existe deux formes d’orgasmes multiples : les séquentiels (avec une pause entre chacun d’entre eux) ou par série (qui s’enchaînent sans pause).

Si vous souhaitez tester ce type d’orgasme, commencez d’abord par les séquentiels. Après un premier orgasme, prenez le temps de respirer mais stimulez-vous immédiatement après pour avoir un deuxième orgasme.

L’orgasme du sommeil
Celui-là, vous n’allez pas pouvoir le contrôler. Oui, il est possible d’avoir un orgasme durant votre sommeil. Généralement, vous vous réveillez au moment de jouir, car c’est votre cerveau qui le décide. Quand vous dormez, vous êtes détendue et vous ne pensez à rien, vous êtes donc plus réceptive pour avoir un orgasme. Au contraire, durant un rapport sexuel, vous pouvez parfois être dérangé par des pensées négatives ou annexes.

Dans votre sommeil, vos fantasmes sexuels et votre esprit peuvent s’évader et vous faire jouir, tout simplement sans que vous l’ayez décidé. Si cela peut surprendre, il y a quand même pire comme réveil, non ?

L’orgasme cervical
C’est l’un des orgasmes les plus intenses qu’une femme peut avoir. Ce type d’orgasmes est généralement provoqué par une pénétration très profonde du vagin. Il s’agirait en fait de stimuler le col de l’utérus. Il faudrait donc tenter de nouvelles positions sexuelles, comme la levrette par exemple, pour tenter d’avoir un orgasme cervical.

En quoi celui-ci est-il différent ? Il traverse tout le corps et le paralyse de plaisir.

L’orgasme de l’urètre
Oui, votre urètre vous sert principalement pour aller aux toilettes. N’empêche qu’il est entouré de plusieurs parties cachées du clitoris et donc de ses terminaisons nerveuses. Il faudrait donc le stimuler pour atteindre un nouveau type d’orgasme.

L’orgasme des tétons
Quand on touche les seins et la poitrine, c’est la même partie du cerveau qui répond que lorsqu’on provoque une stimulation clitoridienne ou vaginale. Quand on stimule votre poitrine, votre corps secrète de ocytocine, l’hormone du plaisir. Il est donc possible d’avoir un orgasme grâce à une bonne stimulation des tétons.

Le coregasm
Ce mot anglais est un mélange de core, qui signifie exercice et d’orgasmes. Démontré en 1953 par le sexologue Alfred Kinsey, ce type d’orgasme pourrait être atteint lors de la pratique de certains sports et notamment lors du travail des muscles abdominaux ou pelviens.

Alors, prête à tous les essayer ?

koumpeu.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *