Voici le deal qui a foiré entre Guillaume Soro et Alassane Ouattara

La crise entre Alassane Ouattara et Guillaume Soro continue de livrer ses secrets. Longtemps en de bons termes, le président ivoirien et son ancien Premier ministre sont aujourd’hui de véritables ennemis. La tension semble avoir atteint le point du non-retour le lundi 23 décembre 2019 avec le mandat d’arrêt international lancé contre le député de Ferké. Et pourtant, il semble qu’un deal aurait pu permettre d’aplanir les sentiers.

Comment Guillaume Soro a refusé l’offre de Ouattara

Vendredi 8 février 2019, Guillaume Soro quittait la présidence de l’Assemblée nationale ivoirienne. Élu à la tête de l’hémicycle le 12 mars 2012, l’ancien leader estudiantin, qui a fait les beaux jours de la FESCI (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire), a été contraint de rendre le tablier. En effet, pressé par Alassane Ouattara afin d’intégrer le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), l’ex-chef de la rébellion ivoirienne a préféré se tenir loin du parti nouvellement créé par le président ivoirien. « Je préfère descendre de mon piédestal, vivre et partager le quotidien de mes semblables, citoyens ordinaires, que de me complaire dans l’aisance de la posture institutionnelle », avait déclaré Guillaume Soro lors de sa démission.

Lorsqu’il ôte ses habits de président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro indique clairement vouloir prendre possession du fauteuil présidentiel. Avec le temps, séjournant en Espagne, le samedi 12 octobre 2019, il annonce sa candidature à l’élection présidentielle d’octobre 2020. L’ex-PAN défie Alassane Ouattara et ses partisans. Dans le souci de lancer sa campagne électorale, le nouvel ennemi des houphouëtistes, qui s’est rapproché d’ Henri Konan Bédié et Charles Blé Goudé, décide de rentrer à Abidjan, après six mois d’absence. Mais le leader des soroistes ne foulera pas le sol ivoirien, l’avion qui le transporte est dérouté au Ghana. Finalement, le patron de Générations et peuples solidaires (GPS) se pose en France et est sous la menace d’un mandat d’arrêt international. Il est accusé d’avoir tenté de déstabiliser le régime de Ouattara.

Dans sa parution du 8 janvier 2020, La Lettre du Continent fait de nouvelles révélations sur la crise entre Alassane Ouattara et son ancien poulain. Notre source renseigne que le chef de file des houphouëtistes a tenté de convaincre le patron de GPS d’abandonner son ambition politique. Ainsi, lui a-t-il proposé de s’engager avec lui dans un accord politique n’incluant pas forcément son adhésion au RHDP. Guillaume Soro devrait alors retarder son arrivée en Côte d’Ivoire de deux à quatre mois. En outre, Alassane Ouattara demandait au natif de Kofiplé (nord) et à GPS de soutenir le RHDP au premier tour de la présidentielle. Mais Guillaume Soro a craché sur l’offre et a préféré appeler ses partisans à se mobiliser pour l’accueillir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *