Seniors : Comment eviter la fonte musculaire

Les seniors devraient augmenter leur part de protéines journalières pour lutter contre le déclin musculaire et les chutes.

Les plus de 60 ans doivent manger des protéines à tous les repas afin de maintenir leur masse musculaire, qui a tendance avec l’âge à se réduire à peau de chagrin, selon les résultats d’une étude publiée dans la revue médicale The American Journal of Nutrition. Ils pourront ainsi se protéger d’éventuelles chutes.

Des chercheurs de la McGill University au Canada ont mené une étude avec 1700 participants en bonne santé âgés de 67 à 84 ans suivis pendant 3 ans. Ils ont étudié les effets d’une consommation supérieure en protéines sur la force musculaire chez les seniors, grâce à des tests évaluant la force de leurs membres inférieurs et supérieurs et leur mobilité.

Tamaris a percé le secret et dévoilera un univers de confort insoupçonné. Au coeur de cette technologie brevetée, une semelle intérieure développée avec des orthopédistes, qui révolutionne la marche avec des hauts talons.

L’étude a permis de révéler que la majorité des seniors mange des protéines uniquement pendant le repas du soir.

PAS ASSEZ DE PROTÉINES DANS L’ALIMENTATION DES SENIORS

Tout au long de l’étude, les scientifiques ont observé que la performance physique globale des participants a été altérée avec une force musculaire de plus en plus réduite. Ils ont aussi constaté que les volontaires qui ajoutaient des protéines à tous leur repas avaient gardé une bonne forme physique et un bon tonus musculaire.

Pour les auteurs de l’étude, les doses de protéines journalières recommandées aujourd’hui pour éviter les carences, tous âges confondus, établies à 1,2 gramme de protéines par kilo de poids sont trop faibles. Cinq à sept portions de protéines, soit entre 150 et 200 grammes de protéines sont nécessaires pour les plus de 50 ans.

« Ce seuil est trop bas, surtout pour les personnes âgées, et devrait être augmenté d’une valeur comprise entre 50% et 90%, selon le mode de vie de chaque personne », a affirmé le docteur Farsijani, de la Division de médecine gériatrique de l’Université McGill au Canada.

KOUMPEU.COM

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *