Rwanda : des motos électriques pour réduire la pollution athmosphérique

Imaginez un monde rempli d’air pur, de qualité, avec moins de bruits d’engins, et sans-souci pour le prix croissant du carburant.

C’est ce monde qu’Ampersand, une société américaine – de véhicules électriques envisage de créer à Kigali au Rwanda. Le projet vise à fournir un mode de transport peu coûteux et respectueux de l’environnement, en particulier pour les moto-cyclistes.

Bien qu’encore en essai, le projet a déjà assis sa notoriété dans la ville dans la mesure où les problèmes de pollution de l’air sont réduits ; de plus en plus de Rwandais utilisent des motos comme taxis pour éviter des tarifs relativement coûteux et des embouteillages.

“Je pense qu’elles (les e-motos) seront populaires ici, je pense que les gens les aimeront, comparées aux motos à essence, car celles à essence sont plus bruyantes et dégagent beaucoup de fumée qui vous étouffe lorsque vous roulez à l’arrière de la mobylette. “

Le fondateur et PDG d’Ampersand, Josh Whale, estime que l’e-moto sera plus efficace et plus économique pour les conducteurs.

“Avec une moto plus puissante, elle accélère mieux, monte des collines, a une vitesse de pointe supérieure à celle des motos d’ici et coûte moins cher à produire, nous pouvons le vendre moins cher, mais surtout moins cher à faire fonctionner. Ainsi, à l’heure actuelle, les conducteurs de Kigali dépensent environ 2 000 dollars par an en carburant et en vidanges, ils ne sont pas obligés de faire ces vidanges chez nous et le coût de l‘énergie chez nous sera d’environ 900 dollars par an, donc pour une moto, cela représente une économie de 1100 dollars par an, une énorme somme d’argent’‘. Explique-t-il.

Le taux élevé d’accidents est un autre défi que devra relever la Rwanda avec cette nouvelle technologie. À Kigali, les taxis-motos sont connues pour être impliquées dans de nombreux accidents de la route. Mais Ampersand affirme que la moto électrique peut aider à réduire le taux d’accidents.

La fédération des taxis rwandaise a révélé que plus de 25 000 chauffeurs de taxi-motos sont enregistrés. Ces derniers sont généralement impliqués dans de nombreux accidents de la route.

Des accidents cauchemardesques qui verront bientôt leur nombre réduit, grâce à cette dernière technologie.

“Vous savez ici à Kigali, on dénombre plus de 90 % d’accidents, beaucoup de gens les attribuent aux motos, le système de freinage est donc plus puissant que celui existant. C’est confortable, quand vous le conduisez, il n’y a pas de bruit. Cette moto n’a pas d‘échappement, nous n’avons pas d‘émissions “, déclare Emmanuel Hakizimana, responsable pays de Ampersand.

Les motos électriques devraient coûter entre 1 300 et 1 400 dollars, contre 1 900 dollars pour une motocyclette à essence.

Selon M. Ampersand, même si le prix d’achat reste élevé, les conducteurs économiseront davantage avec le temps, car les vélos électriques ne sont pas équipés de filtres à air, d’huile, de bougies d’allumage ou ne consomment pas de carburant.

Rien qu’en Afrique de l’Est, plus de 3 millions de personnes en gagnent leur vie en conduisant ces motocyclettes moins polluantes de l’environnement. Christian Dushimire est est utilisateur de la E-moto.

“J’utilise au moins 3 000 unités d‘électricité, alors que je dépensais 5 000 francs rwandais (5 USD) en carburant. Mais 3 000 unités d‘électricité ne coûtent qu’environ 1 900 francs rwandais (2 USD). Donc, comme vous pouvez le constater, l’essence est plus cher et l’utilisation de l‘électricité est plus abordable “

Certains analystes affirment que les e-Motos peuvent être dangereuses, car elles sont souvent silencieuses sur la route. Ce qui empêche les piétons d’entendre le bruit qu’elles font.

Des projets sont en place pour lancer l’e-moto dans tout le Rwanda d’ici la fin de 2019.

REUTERS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *