Offshore de Sangomar : Le Sénégal d’accord avec Woodside pour 3 522 milliards

L’opérateur australien Woodside a obtenu l’approbation du gouvernement sénégalais pour développer le premier projet pétrolier du pays, ouvrant ainsi la voie aux décisions finales d’investissement.

 Woodside, qui détient 35% d’un contrat de partage de production avec le Sénégal, couvrant trois blocs exploratoires situés au large du pays : Rufisque Offshore, Sangomar Offshore et Sangomar Deep Offshore, a le feu vert de l’Etat du Sénégal pour développer le premier projet pétrolier du pays. Cette zone inclut notamment les puits SNE et FAN où des découvertes importantes ont été faites depuis 2014

La première phase du projet de champ pétrolier offshore Sangomar, d’une valeur de 6 milliards de dollars, soit 3 522 milliards Fcfa, permettrait d’exploiter 230 millions de barils. Le premier puits devant produire, au début de 2023, a une capacité de 100 000 barils par jour, a indiqué Woodside, dans un document dont nous détenons copie.

Woodside et ses partenaires, cotés à la Bourse de New York, pourront commencer la construction après que le Gouvernement du Sénégal aura exécuté l’accord, attribué et approuvé les principaux contrats, a déclaré Woodside.

D’abord prévue pour 2021, puis repoussée à 2022, la production des premiers barils de pétrole commercialisables issus du champ pétrolier, n’aura pas lieu avant le premier trimestre de 2023. L’annonce avait été faite le 19 novembre par la société nationale sénégalaise Petrosen.

Ce report était imputable à un changement de « stratégie d’investissement pour la plateforme de production, de stockage et de déchargement » de la part du consortium détenteur du bloc, qui inclut la junior écossaise Cairn Energy, les Australiens Woodside et FAR ltd et la société des pétroles du Sénégal, Petrosen.

100 000 barils par jour attendus

L’investissement, de 1,2 milliard de dollars sera pris en charge en fonction des parts de chacun au sein du consortium, selon une source proche de la présidence en charge des questions pétrolières, qui rappelle que Petrosen est détenteur de 18% du champ offshore.

Le Sénégal espère sortir entre 100 000 et 120 000 barils chaque jour des gisements de Sangomar Offshore Profond et Sangomar Offshore, dont les réserves ont été estimées à 2,5 milliards de barils.

Pour cela, le consortium devait soumettre, le 2 décembre dernier, une décision finale d’investissement (FID) au ministère du Pétrole et de l’Énergie. Ce dernier devra alors proposer un décret au Président de la République Macky Sall afin d’autoriser le démarrage de l’exploitation de Sangomar et faire entrer le Sénégal dans les pays producteurs d’or noir.

Woodside était déjà implanté dans le pays, avec une part dans le bloc AGC Profond, situé à la frontière du Sénégal et de la Guinée Bissau. En Afrique, il est également actif au Maroc et au Gabon.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *