Kenya: un concours de beauté des albinos pour lutter contre la discrimination

Initié par l’Albinism Society of Kenya, le concours de beauté Miss et Mister albinos qui s’est tenu en novembre à Nairobi a connu la participation des albinos venus du Kenya, de la Tanzanie et d’Ouganda. Au total, 30 participant se sont disputés la couronne de ce concours Intitulé « Accept me, include me, include me, I can » (Acceptez-moi, incluez-moi, incluez-moi, je peux).

A cette occasion, Okwii Simon Peter, 26 ans, avocat ougandais, a déclaré à l’agence de presse Reuters qu’il participait au concours pour montrer que vivre avec l’albinisme ne le rend pas différent.

« Nous sommes ici principalement pour faire de la sensibilisation, pour faire du plaidoyer…. pour mettre en valeur notre beauté et notre talent. »

Pour sa part, Valencia Bosibori, 25 ans, responsable du service clientèle d’une entreprise de télécommunication au Kenya, a participé à un événement similaire qui s’est tenu en 2016 et n’était ouvert qu’aux Kenyans.

Elle a dit à Reuters qu’elle voulait « atteindre les gens qui n’ont pas cette connaissance de ce qu’est l’albinisme ».

Emmanuel Silas Shedrack, 20 ans, de la Tanzanie, et Maryanne Muigai, 19 ans, du Kenya, ont été couronnés pour l’édition 2018 de Miss et Mister albinos.

L’albinisme oculo-cutané regroupe un ensemble de maladies héréditaires caractérisées par une dépigmentation de la peau, des cheveux et des yeux. En effet, la présence de pigment mélanique dans l’iris et la rétine font que l’albinisme s’accompagne toujours d’une atteinte ophtalmologique. Ses derniers sont plus vulnérables aux effets nocifs du soleil.

 

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *