États-Unis: des femmes Jugées coupables et condamnées pour avoir été à la plage seins nus

La Cour suprême du New Hampshire a confirmé vendredi 08 février, la condamnation de trois Américaines qui avaient exposé leur poitrine sur une plage en violation d’une règle locale.

Le 28 mai 2016, Ginger Pierro avait fait du yoga seins nus sur une plage de Laconia, dans le nord-est des États-Unis. Or, une réglementation adoptée par la municipalité bannit la nudité dans les lieux publics et interdit spécifiquement aux femmes de montrer leurs « poitrines sans couvrir de manière opaque leurs seins ».

La police, alertée par des personnes gênées par sa tenue, l’avait arrêtée.

Trois jours plus tard, Kia Sinclair et Heidi Lilley avaient à leur tour, bronzé seins nus sur une autre plage de la ville, pour protester contre son arrestation.

Ces femmes, militantes du mouvement féministe « Free the nipple », qui lutte contre « l’hypersexualisation » des seins, avaient à leur tour été interpellées. Les trois femmes avaient été jugées coupables et condamnées à une amende de 100 dollars avec sursis.

Elles avaient introduit des recours pour faire annuler leur condamnation, se disant victimes de discrimination en raison de leur sexe. La Cour suprême de l’État, leur a donné tort. Pour la majorité des juges, la règle en vigueur à Laconia « reflète simplement le fait que les hommes et les femmes ne sont pas interchangeables au regard de la conception traditionnelle de la nudité ».

« Déçu », leur avocat Dan Hynes a estimé que la cour « cautionnait la criminalisation de la condition de femme ».

Ses clientes envisagent de saisir la Cour suprême des États-Unis. Si le temple du droit américain se saisissait du dossier, il pourrait clarifier une situation assez confuse aux États-Unis. Seuls une poignée d’États interdisent formellement aux femmes d’exposer leur poitrine, mais d’autres imposent des restrictions, notamment sur l’allaitement, et de nombreuses localités ont pris des règles en ce sens. Les recours sont fréquents et les décisions des juges varient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *