Coup dur pour le monde de l’énergie, le Qatar se retire de l’Opep

 

Le ministre de l’énergie du Qatar, Saad al-Kaabi, a annoncé lundi le retrait de son pays de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) à compter du mois prochain.

Le Qatar se retire de l’OPEP (comprenant 15 membres) afin d’examiner le rôle joué par Doha sur le marché mondial de l’énergie, et les mesures susceptibles d’être prises afin de renforcer sa présence internationale, a noté Al-Kaabi. Le pays est membre de l’OPEP depuis 57 ans. Le Qatar, qui produit en moyenne 650 mille de barils de pétrole par jour, est le plus grand producteur mondial de gaz liquéfié. Le ministre qatari a souligné lors de la conférence que le retrait est une décision purement technique et stratégique et n’a aucun lien avec des raisons politiques (en référence au blocus imposé au Qatar depuis juin 2017 par l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et l’Égypte).

Ce retrait de l’organisation, d’un des piliers de la production mondiale de l’or noir est sans aucun doute, un coup dur pour ladite organisation et pour le monde entier qui dépend toujours du liquide pour la production énergétique. Une situation qui survient à un moment où les relations entre la Qatar et ses voisins dont le principal, l’Arabie Saoudite, ne sont pas au beau fixe ; et même si les autorités de Doha insistent sur le fait que la décision n’a rien à voir avec la politique on peut difficilement se passer de penser le contraire. Dans tous les cas, le monde entier aurait surement voulu que cette nouvelle ne soit en fait qu’un horrible cauchemar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *